Portail du journalisme et de l'activisme musical de François Couture.

Home of François Couture's music journalism and activism.

2009-05-15

2009-05-15: Nicholas Urie, Toot, OMFO

Journal d'écoute / Listening Diary

2009-05-15


NICHOLAS URIE LARGE ENSEMBLE / Excerpts from an Online Dating Service (Red Piano Records - merci à /thanks to Braithwaite & Katz)

Un cycle de chansons pour big band actuel, dont les textes sont tirés de présentations personnelles trouvées sur des sites de rencontres. L’idée est bonne, mais l’aspect “chanson jazz” du projet est plus ou moins bien rendu, et pas nécessairement à cause de la chanteuse, Christine Correa, qui s’en tire plutôt bien. C’est plutôt au niveau des mélodies que ça achoppe. Par contre, instrumentalement, c’est très bien: du bon jazz actuel pour grand ensemble qui fait penser à Transvalue ou au récent projet de Frank Carlberg, The American Dream (avec la même chanteuse; Carlberg participe aussi au disque).

A song cycle for modern big band, with lyrics taken from online dating websites. Good idea,but the “jazz song” part of the project is only half convincing, and not necessarily due to singer Christine Correa, who actually pulls it off nicely. The issue is more with the melodies. However, on the instrumental level, things are going well: good avant-jazz for large ensemble, in the vein of Transvalue or Frank Carlberg’s recent release The American Dream (with the same singer; Carlberg also plays here).

TOOT / Two (Another Timbre)

Toot est un trio formé d’Axel Dörner (trompette), Thomas Lehn (synthé analogique) et Phil Minton (voix). Honnêtement, c’est le projet de Minton le plus excitant depuis son duo avec Veryan Weston. Même les détracteurs de cet extraordinaire vocaliste (ceux qui le trouvent trop cabotins, trop accrochés à ses bruits de Donald Duck) ont de quoi ravaler leurs paroles avec Two. Deux improvisations d’une demi-heure chacune. Une musique intense mais spacieuse, musique de textures, musique d’écoute et d’étonnement.

Toot is a trio featuring Axel Dörner (trumpet), Thomas Lehn (analog synth) and Phil Minton (vocals). Honestly, this is Minton’s most exciting project since he formed a duo with Veryan Weston. Even this extraordinary vocalist’s detractors who find him too over -the-top, too “Donald Duck”, will have to acknowledge his memorable performance on Two. Two half-hour improvisations, intense yet spacy music, highly textural, a music for attentive listening and astonishment.

Extrait tiré du site du label / Excerpt from the label's website:

toot extract 2.mp3

OMFO / Omnipresence (Essay Recordings - Forced Exposure)

Sitôt arrivé (dans le courrier du jour), sitôt dans le lecteur! Le disque parfait en ce vendredi après-midi ensoleillé. Troisième opus de notre homme d’Odessa (Our Man From Odessa, la signification d’OMFO). Plus “mou” que les précédents. Toujours cette fusion d’éthnicités qui crée une musique ethnoélectronique, un folklore venu de nulle part, mais la recette est un peu plus édulcorée (mouvement entamée sur le second disque): moins cabotin, mais aussi moins “sauvage” dans sa fusion des styles et des instruments. OMFO se transforme lentement en électro ordinaire, à mesure qu’une partie de la scène électronique le rattrape. Cet album sortira fin juin.

Into the CD player the minute it came through the door today, for this should be the perfect record for this sunny Friday afternoon. This is the third opus from Our Man From Odessa, and it proves to be “softer” than the previous two. The man is still mixing estranged world musics to create ehtno-electronica that sounds like traditional folk from nowhere, but the recipe has been thinned down again (a process started on We Are the Shepherds): less silly but also less “savage” in its fusion of styles and instruments. OMFO is slowly turning into a run-of-the-mill dance project, and a good chunk of the electronica scene is quickly catching up on him. This album will be out late June.

No comments:

Post a Comment