Portail du journalisme et de l'activisme musical de François Couture.
INTRODUCTION | JOURNAL D'ÉCOUTE | DÉLIRE MUSICAL | DÉLIRE ACTUEL | FIMAV | MA PROPRE MUSIQUE

Home of François Couture's music journalism and activism.
INTRODUCTION | LISTENING DIARY | DÉLIRE MUSICAL | DÉLIRE ACTUEL | FIMAV | MY OWN MUSIC

2014-03-26

2014-03-25: Janek Schaefer, Jacques Demierre, Cordâme/Bourassa, Vialka

Journal d'écoute / Listening Diary 
2014-03-26

JANEK SCHAEFER / Lay-by Lullaby (12k – merci à/thanks to Dense Promotion)
Enfin, une nouvelle œuvre majeure de Janek Schaefer... et son premier disque chez 12k, une étiquette très fiable. Lay-by Lullaby fait suite, en quelque sorte, à son installation Asleep at the Wheel. Bruit de véhicules qui filent, musique soporifique à la radio, l’assemblage sonore de Schaefer invite à faire une pause, à faire une sieste même, parce que la fatigue au volant tue. Un album très délicat qui joue sur diverses notions – le kitsch, la relaxation, le rêve – d’une manière fine et approfondie.
Finally, a new major work from Janek Schaefer... and his debut release on the much-trusted 12k label. Lay-by Lullaby is a follow-up of sorts to his sound installation Asleep at the Wheel. Sounds of cars passing by, soporific music drifting from the radio, Schaefer’s audio assemblage invites us to stop on the curb and take a nap (tiredness as the wheel kills, folks). A very quiet album that plays with ideas like kitsch, relaxation, and dreams in sophisticated ways.

JACQUES DEMIERRE / Breaking Stone (Tzadik)
Le pianiste suisse Jacques Demierre dans la série compositeurs de Tzadik. Breaking Stone propose trois œuvres bien différentes: un duo violon et guitare (tiens, je ne savais pas qu’il composait pour d’autres instruments que le piano), un triptyque pour piano mécanique et pianiste (qui se limite à actionner la pédale forte) et la pièce-titre pour piano et voix. Cette dernière, à 40 minutes, est le point d’attrait principal du disque. Il s’agit d’une exploration approfondie des relations possibles entre le piano et la voix. Demierre aboie, sussurre et psalmodie, ses vocalises intersectant les interventions pianistiques, résonant avec elles dans le corps du piano. C’est une étude fascinante, bien qu’aliénante par moments. La pièce pour violon et guitare s’intéresse à des sonorités ténues, des techniques étendues et les harmoniques – palette sonore intéressante, écriture pas entièrement convaincante.
Swiss pianist Jacques Demierre in Tzadik’s “composer series”. Breaking Stone features three very different works: a violin/guitar duo (I didn’t know he was writing for other instruments), a triptych for player piano and pianist (whose role consists in depressing the sustain pedal), and the title track for piano and voice. The latter, with its 40-minute duration, is the magnum opus on this CD. It consists in an in-depth exploration of possible relationships between voice and piano. Demierre barks, whispers and chants, his vocals intersecting with his pianistic interventions, both resounding together in the body of the piano. This is a fascinating study, though it gets alienating at times. The violin and guitar piece focuses on tiny sounds, extended techniques, and harmonics – interesting sound palette, but I’m not entirely convinced by the piece’s organization.

CORDÂME + FRANÇOIS BOURASSA / Rêve éveillé (Malasartes)
Au départ, Cordâme était un trio à cordes. Puis, au fil des albums, le groupe du contrebassiste montréalais Jean-Félix Mailloux a grandi. Sur Rêve éveillé, violon, violoncelle et contrebasse sont rejoints par les clarinettes de Guillaume Bourque, la harpe d’Annabelle Renzo, la batterie d’Isaiah Ceccarelli et, surtout, le piano de François Bourassa. Enregistré devant public en mars 2013, ce disque propose surtout de nouvelles compositions (et les trois ou quatre déjà connues ont droit à de nouveaux arrangements). La musique de Mailloux rejoint de plus en plus celle de John Zorn (dans son côté jazzé un peu mystique): facile d’écoute, métissée de diverses influences mondiales, sensuelle et riche d’une profonde recherche artistique. Le mariage entre Cordâme et Bourassa frôle la perfection. Un baume pour l’âme. [CI-dessous: Ce lien ouvrira le lecteur média du site actuellecd.com, chargé de quatre morceaux du disque.]
At first, Cordâme was a string trio, but Montreal bassist Jean-Félix Mailloux’s band keeps on growing in size. On Rêve éveillé, violin, cello and doublebass are joined by Guillaume Bourque’s clarinets, Annabelle Renzo’s harp, Isaiah Ceccarelli’s drumkit, and, most importantly, François Bourassa’s piano. Recorded live in March 2013, this new album features mostly new compositions (and the ones that were previously recorded have been rearranged). Mailloux’s music is growing closer and closer to John Zorn’s jazzier, mystical side: easy to listen to, hybridized with various world cultures, sensual, and rich from a deep artistic process. The match between Cordâme and Bourassa (one of Quebec’s top-rated jazz pianists) borders on perfection. Balm for the soul.  [Below: This link will open the actuellecd.com media player loaded with four tracks from the album.]

VIALKA / À l’abri des regards indiscrets. (Vialka)
Depuis La Poursuite de l’excellence en 2011, Vialka s’était fait discret sur disque. Oui, il y a eu des tournées incessantes et cette collaboration avec Kruzenshtern i Parohod sous le nom de KiV Orchestra... bon, finalement, le duo d’Eric Boros et Marylise Frecheville n’a pas chômé une minute. Et arrive maintenant À l’abri des regards indiscrets, un projet complètement différent livré sous forme d’objet inusité. Le projet d’abord: un opéra à deux! 40 minutes, 12 scènes, des textes chantés en anglais et en français (avec parfois des jeux de mots glissant d’une langue à l’autre), une instrumentation hyper-réduite (la guitare baryton de Boros, quelques percussions – pas de batterie – pour Frecheville). Le thème: la relation amoureuse. La musique: souvent simple, minimaliste même, très différente des morceaux déjantés auxquels Vialka nous a habitué, même si on reconnait la folie du duo dans cette œuvre qui se perd un peu dans son propre désir de recherche. Après deux écoutes, je salue le courage, mais je doute qu’À l’abri des regards indiscrets se glisse parmi mes Vialka préférés. Cela dit, l’objet-disque, lui, est splendide: livre toilé de 12 cm x 21 cm, pages à rabats, conception très originale, photos, textes reproduits avec mise en page imagée et traductions françaises, anglaises et chinoises (!) – la totale, quoi. [Ci-contre: En plus de la pochette, une photo qui donne une idée de la beauté de l’objet. Ci-dessous: Écoutez tout l’album sur bandcamp.]
Since La Poursuite de l’excellence in 2011, Vialka has been quiet on record. Yes, there’s been incessant touring, and that project with Kruzenshtern i Parohod entitled KiV Orchestra, and... okay, I doubt Eric Boros and Marylise Frecheville even took one weekend off. And here they are with À l’abri des regards indiscrets, a completely different project delivered as a completely different object. First, the project: an opera for two! 40 minutes, 12 scenes, a libretto sung in French and English (with bilingual word plays as they switch from one language to the other), hyper-limited instrumentation (Boros’s baritone guitar, some percussion for Frecheville – no drum kit). The topic: the romantic duo. The music: often simple, minimalist even, very different from the off-kilter songs we’re used to, though the duo’s zaniness is immediately recognizable. This work kinda lose itself in its own format. After two spins, I commend Vialka for their boldness and courage, but I doubt that À l’abri des regards indiscrets will find a spot among my favourite Vialka records. However, the physical object is fabulous: a CD housed in a book, 12x21 cm, folding pages, highly original design, great photographs, and the whole libretto reproduced in French, English, and Chinese (!) – they went all the way for this release.  [Beside: In addition to the cover artwork, a picture that gives you an idea of what this object looks like. Below: Stream the whole album on bandcamp.]


No comments:

Post a Comment